Vous êtes ici

Compte-rendu des réunions "les dégradations des jardins par les chevreuils et les sangliers"

Compte-rendu des réunions "les dégradations des jardins  par les chevreuils et les sangliers"

Suite à une sollicitation d’un certain nombre d’habitants du Chef-Lieu au sujet des dégradations provoquées par les chevreuils et sangliers, le conseil municipal a choisi d’organiser une réunion de concertation.

Une première réunion en présence des agriculteurs et des chasseurs (dont le président de l’Association) a permis d’exposer le constat de la situation et de faire des hypothèses quant à ce phénomène récent sur le territoire. Il s’avère que les communes environnantes sont aussi concernées. Les chasseurs ont pu préciser l’organisation du plan de chasse.

Une seconde réunion s’est déroulée début mars 2018. Il a été précisé par l’ONC (Office National de la Chasse) et la Fédération départementale de la chasse que la gestion de la faune sauvage n’était nullement une compétence communale. La Fédération de chasse a un rôle d’indemnisation des agriculteurs en cas de dégâts caractérisés, mais aucune aide aux particuliers n’est possible. Il semble que « même les clôtures d’1.80 m avec rangées de fil électriques » ne sont pas efficaces contre le passage des chevreuils. Ces installations ne sont d’ailleurs pas autorisées par le Plan Local d’Urbanisme.

Eric LO CICERO (agriculteur maraîcher) propose la revente de répulsif bio aux habitants qui le souhaitent. Les ultrasons seraient efficaces d’après la fédération de chasse. Les chasseurs s’engagent avec l’appui de la pétition à demander une augmentation du nombre de bracelets qui se monte à 6 aujourd’hui pour les chevreuils.

Thierry CHOLLET se propose de mettre en culture des parcelles privées à distance du village afin de tenter de limiter la pénétration des chevreuils aux abords du village. Cela nécessite de se rapprocher des propriétaires pour obtenir leur autorisation, demande qui va prendre du temps et qui peut être soutenue par l’Association Foncière Pastorale.

Chacun espère que les quantités de neige et pluie tombées permettront que le territoire soit moins sec que l’année dernière et de ce fait génèrent moins de flux de faune sauvage à proximité des habitations.  

Plus d'actualités

FORFAIT DE SKI SERRE CHEVALIER – SAISON 2018/2019 Les habitants de la commune de Puy...
Collecte des encombrants du 16 au 26 octobre 2018 inclus Dans un souci de réemploi et de...
APPEL à CANDIDATURE  pour un stage musical sur les bords du lac MICHIGAN en juillet/...