Vous êtes ici

Ah l'eau, Ah l'eau !!!! Texte de Michel CAMUS, Conseiller Municipal en charge de l'eau potable

Ah l’eau, ah l’eau !!!!

L’eau qui alimente nos foyers semble alimenter aussi bon nombre de discussions et de questionnements qui méritent bien évidement des réponses.

Nous allons essayer de répondre à vos interrogations légitimes sur la facturation et les diverses actions que nous menons pour mettre en conformité notre réseau par rapport aux exigences des lois en vigueurs. 

Depuis plusieurs années la volonté de la commune est de rentrer dans les cadres règlementaires, ce qui nécessite bien sûr un certain nombre de contraintes et de travaux.

  • Se mettre en conformité avec la loi consiste en quoi exactement ?

1- Recenser réellement les prélèvements d’eau dans le milieu naturel (délai de réalisation imposés par l’Agence de l’eau = fin 2011 - largement dépassé).
Nous avons effectué la mise en place des compteurs de prélèvements fin 2017. Ils ont été mis en service en 2018.

2- Poser des compteurs individuels pour connaître la consommation des habitants de la commune, délai de réalisation de l’Agence de l’eau = fin 2013.
Nous avons mis en place ces compteurs fin 2019, 1ère relève 14 janvier 2020.

3 - Recherche et réduction des fuites sur le réseau de manière à connaître le rendement de celui-ci, dernier délai de réalisation = fin 2016.
Nous sommes actuellement en train de réduire les fuites avec un plan d’action à répartir sur 2 voire 3 ans. Ce rendement, pour éviter des surtaxes de l’Agence de l’eau doit être supérieur à 85%, actuellement il est inférieur à 30%

Notons également que les prélèvements dans le milieu naturel, s’ils sont très supérieurs à la consommation de la commune, sont surtaxés par l’Agence de l’eau. Nous sommes en train de mettre en place une réduction importante de ces prélèvements pour éviter ces surtaxes.

4- Enfin, se mettre en conformité avec la loi consiste aussi à effectuer des déclarations à l’Agence de l’eau avec les chiffres réels de prélèvement et de consommation. Nous sommes en contact avec celle-ci afin d’assainir cette situation.

Après ce rappel des obligations de la commune, parlons de la facturation.

Bien sûr, nous l’avons déjà dit, ce n’est pas l’eau que l’on paye mais le service de l’eau, et rappelons également que l’objectif de la tarification est que l’eau doit payer l’eau. Pour détailler la facture que vous n’avez pas encore, elle se décompose comme suit :

Part fixe (abonnement) 40€ par an, c’est le prix de l’accès au service, montant forfaitaire, qui permet de payer une partie de la mission des agents (relève des compteurs, entretien réguliers, facturation). La commune ayant repris le service de l’eau complètement, relève, traitement des résultats des compteurs, facturation, contrôle qualité etc…il y a donc un travail supplémentaire et un coût à supporter, à partager.

Nous avons rajouté 10€ par an pour amortir très partiellement les travaux de pose des compteurs Pour rappel, coût total = 110 000 €.

La part variable de votre facture, c’est le prix à payer pour le volume consommé réellement par les habitants tel que relevé au compteur. C’est ce qui permet d’entretenir le patrimoine, de rechercher et de réparer les fuites, d’entretenir les réservoirs etc…

Il faut noter que le prix moyen de l’eau potable (hors assainissement) pour des consommations comprises entre 80 et 120 m3/an ressort à 1.60€

 

La facturation par tranche s’intègre dans une démarche de recherche de sobriété et correspond à notre volonté d’inciter les abonnés à limiter leurs consommations.

Enfin, pour terminer cet article, il est illusoire de vouloir comparer le prix et la gestion de l’eau dans notre commune avec les prix des autres communes. En effet, il est nécessaire de comparer des situations comparables, telle commune est encore au forfait, telle autre ne fait aucun effort pour respecter la législation, pour rechercher et traiter les fuites, telle autre encore taxe fortement les lits de vacances (hôtels, résidences secondaires) ou encore mélange le budget de l’eau dans le budget principal etc…

Ce n’est pas la voix que nous avons choisi, c’est la voix de la transparence et de la conformité, dans un esprit d’économie de la ressource et de gestion pérenne de celle-ci.

Michel Camus

 

Plus d'actualités

Coupe de bois de chauffage (Mélèze) prévue par l'ONF en septembre 2020. La municipalité met à...
Commissions de contrôle des listes électorales La commune recherche des volontaires pour exercer...
Bonjour, Retrouvez ici la toute dernière lettre d'info de la commune. Pour la recevoir...